Biographie

 

Fondé en mai 2012 à l’occasion de la 1ère édition de l’Escapade Gourmande de Vic sur Seille (57), le groupe s’appelle « Mao et ses Tongs ». Ce nom est vite abandonné, en effet, un groupe parisien existe déjà sous cette appellation, çà sera donc définitivement : « Les Tongs ».

Le groupe commence par une composition avec trois membres :

  • Jean Philippe Rubègue à la flûte et au mélodica 
  • Yoann Delavallade à la batterie
  • Thomas Walter à la guitare et au chant 

Le groupe s’étoffe très rapidement avec les arrivées de Jérome Guilloteau au chant, benjamin Spindler à la basse et enfin Fabien Bondil à l’accordéon et au bouzouki.

Le groupe répète alors tous les 15 jours à Vic sur Seille, au lieu dit « La Bergerie » chez l’ami Didier Ferry, qui à quelques occasions rejoint la bande sur scène pour apporter de la percussion et le simple plaisir de nous accompagner.

Avec un répertoire mêlant reprises de chansons françaises et compositions, on retrouve le rock festif de Tongs à de multiples occasions sur le territoire du Saulnois, marches gourmandes au marché du terroir organisées par l’office de tourisme local, en passant par le Charimatan de la fédération des foyers ruraux de Moselle, mais aussi à l’Arsenal de Marsal à l’occasion de la St Patrick ou encore dans les bars et autres feux de la St Jean du secteur.

Lors de l’été 2017, Emmeric Histrimont rejoint le groupe qui change de lieu de répétition pour s’installer à Lindre Haute chez l’ami Benoît Charrier de la compagnie « La Bande à Chat-Dame » mais perd aussi Ben parti faire ses études loin du Saulnois, et Wolfgang Schaeffer, violoniste/batteur arrivé quelques mois plus tôt.

C’est lors de ce même été 2017, suite au concert produit dans le cadre de Univer’sel, en soutien au musée départemental du Sel, à Marsal, que Les Tongs font une rencontre déterminante, en la personne de Thierry Creutz. Celui-ci propose d’agrémenter les prestations du groupe d’une régie lumière qui n’existe alors pas. 

Quelques mois plus tard, il nous propose une nouvelle salle de répète chez lui à Val de Bride, et devient, de coeur… « Le Chef ».

Tout s’enchaine et se structure rapidement : la musique aux musiciens, la technique aux techniciens, son et lumières, avec Martin Craft et Louise Broquard, un manager Thierry Creutz et c’est dans ce contexte, ce dynamisme nouveau, des répétitions qui deviennent hebdomadaires, que Les Tongs enregistrent avec Christophe Batocchi un premier album, en mai 2018 : « Bus 134 », cd de 6 titres.

A la rentrée suivante, l’ami Yo qui souhaite prendre du recul est remplacé par Jean Michel Mormiche à la batterie. Les Tongs peuvent désormais le dire à chaque présentation de fin de concert : « A la batterie : Monsieur Jean Michel Mormiche ! »

Les moments de vérité pour un groupe, c’est souvent la scène, et le 17 novembre 2018 à Marsal, Les Tongs enflamment les 200 personnes présentes au foyer rural, lors d’un concert mémorable de 2h30 organisé par la « Cie moi je tout seul », association loi 1901 qui encadre Les Tongs.

Ce grand mouvement fédérateur fait suite à un autre grand moment de partage, les concert pour « Culture et Liberté », effectués à Languimbert, en soutient aux migrants présents à ce moment là, avant que ceux-ci ne partent dans le bus, le bus 134, rencontres très fortes émotionnellement puisqu’elles ont donné le titre au premier cd des Tongs.

La suite de l’aventure ? 2019 nous le dira et Les Tongs, forts de leurs plus de 75 concerts, une belle structure en place, ont décidé de se présenter cette année à divers festivals, tremplins afin de découvrir un autre public et avancer, avancer et encore avancer !